David Foenkinos: "Nos séparations"

Publié le 19 Janvier 2010

Avec "Nos séparations", David Foenkinos aborde la perte d'un amour idéalisé. Fritz et Alice se rencontrent, adulescents dans leur amour, puis mûrs et aguerris par la vie. Derrières des clichés convenus, Alice fille de parents embourgeoisés, et Fritz (pas même allemand comme son nom le suggère), fils de hippies soixante-huitards, la petite musique de l'auteur installe une réalité aux accents de roman d'apprentissage. Peut être un de ses romans où ses personnages vieillissent et évoluent le plus.
Fritz passe de stagiaire chez Larousse, à correcteur d'articles chez Larousse après un bref épisode de vendeur de cravate en Bretagne. Tout le monde le sait, la Bretagne c'est un havre de paix pour soigner ses blessures de cœur et s'échapper après un mariage annulé sur le parvis des marches de l'église...
C'est finalement Paul sont fidèle ami qui viendra le ramener à la vie parisienne.
Hymne à la puissance de l'amour de jeunesse, au paradis perdu des premières fois et des premiers faux pas aussi, "Nos séparations" c'est l'histoire ordinaire d'un couple qui s'aime et se déchire à coup de mots en allemand. Avec une grande dose d'humour mais néanmoins une certaine tenue et distanciation, David Foenkinos par le truchement du point de vue de Fritz parvient à nous faire apprécier ce personnage masculin, finalement pas très brave et couard. Un roman pas sexiste pour un sous, où pour une fois un homme expose un personnage en proie à ses pulsions et ses faiblesses. Serait-ce un hymne à la fidélité féminine?



foenkinos_nos-separations.jpg



Rédigé par Asfodèle

Publié dans #roman français

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article