Anne Berest : "La fille de son père"

Publié le 19 Décembre 2010

 

Ce roman d'Anne Berest fait partie des premiers romans de la rentrée littéraire 2010.  Agée de 31 ans, elle propose pour thème la filiation au coeur de son roman. Trois soeurs, un dîner, un père et une belle mère qui gaffe et une mère décédée depuis 30 ans. Un secret de famille qui se dessine à demi mots, et une "enquête" menée par les trois rousses sur leurs origines, voilà le corps du roman qui sous un thème vu et revu offre un ton décalé et de jolis surprises.

 

Questionnant sur les secrets, et l'attitude à avoir face eux: les révéler ou les cacher à jamais pour préserver un ordre établi, Anne Berest n'est pas moralisatrice pour un sous mais expose les liens familiaux au grand jour. Véritable petit traité de résilience, "La Fille de son père" se présente comme un roman initiatique où les protagonistes doivent faire face tour à tour à l’expérience du deuil : deuil des certitudes et deuil du père pour Irène (l'aînée) et deuil de la maternité pour la narratrice dont l’histoire entre en résonance avec celle de sa sœur aînée. À peine découvre-t-elle qu’elle est enceinte que le père de son enfant décède dans un accident de moto. Elle décide très vite que cet enfant ne viendra pas au monde. Elle ne peut pas le priver de son père. Et si la belle-mère s’était trompée ? Et si des trois sœurs, Irène, n’était pas celle dont Albert n’était pas le père?

 

Avec un ton souvent décalé, l'auteur entraine son lecteur dans le coeur d'une famille qui panse ses blessures et pense à l'avenir.

 

anneberest.jpg

 

 

Rédigé par Asfodèle

Publié dans #roman français

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
<br /> <br /> C'est un livre que j'aimerais bien découvrir.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre